Ne plus aller jusqu’au burn out

Tout va toujours plus vite, il y a de plus en plus à faire et il faut l’avouer, le rythme de la vie est effréné. Alors oui, malgré les avantages qu’il y a à devenir une adulte, entrer dans le monde des grands ne fait pas rêver lorsqu’on lit ça. À force de trop en faire, de ne pas assez s’écouter, le corps réagit et le burn-out sévit. Et là, plus le choix. 

On en entend beaucoup parler mais sait-on vraiment à quoi cela correspond ? Parce que non, ce n’est pas une dépression. C’est un épuisement, une fatigue de tout. “On a l’impression que les murs tiennent, mais c’est juste une façade. Et tout d’un coup, ça s’écroule. On finit par s’effondrer, comme dévoré de l’intérieur, tout en affichant une façade avenante : c’est cela le burn-out ». C’est pas nous, c’est le Docteur Kamami qui le dit. 

Alors ce n’est pas un billet miracle aujourd’hui qu’on voulait vous proposer. C’est un article bienveillant, un article écrit avec le coeur pour les personnes qui nous lisent et que l’on aime. Des personnes qui pourraient être nos soeurs, nos mamans ou nos meilleures amies. Vous êtes ces femmes et comme on le ferait avec ces femmes de nos vies, on voulait en parler et vous partager quelques tips pour vous ménager. Quelques pistes pour -enfin- prendre soin de soi. 

Prendre soin de soi, évacuer ses émotions et ralentir

Aujourd’hui, il est grand temps de se chouchouter et surtout temps de prendre du temps pour soi : un bon bain, reprendre le livre délaissé sur la table de nuit pour le jour où nous aurons réellement le temps (autant dire, jamais à nous écouter !)… En bref, se ressaisir, apprendre à anticiper et prendre le temps. 

Ajouter à cela un sujet important pour se sentir bien au quotidien : nos émotions. Alors oui, évacuer ses émotions n’est pas simple. C’est même parfois très compliqué. Mais c’est utile. Une idée ? Essayer l’écriture. Vraiment très puissant. Il suffit de se poser, mettre une musique que l’on aime (checkez la playlist Silence sur Spotify, elle est top pour ça) écrire sur feuilles ou pc tout ce qui passe par la tête. TOUT. Ce qui énerve, fait de la peine, qui inspire mais aussi ces choses pour lesquelles nous sommes reconnaissantes.

Autre chose aussi : ralentir. Un réflexe difficile à acquérir mais absolument nécessaire à la prise de recul. Prendre consciences de ses limites (parce que non, aucune de nous n’est Wonder Woman, c’est frustrant mais it’s true !). Ralentir c’est comme prendre le temps pour soi : un des must-have pour être happy !

Demander de l’aide et arrêter de tout prendre trop à coeur

Vouloir s’en sortir seule, ne pas vouloir dépendre des autres et être convaincue de n’avoir besoin de personne, dans certains cas, c’est bien, mais certainement pas dans celui-ci. Accepter l’aide, ne pas dire non aux mains tendues, s’ouvrir, c’est aussi ça être forte. Et on est toujours admiratives des femmes fortes. Alors on ose déléguer, parler à un psy pour aider à gérer sa charge mentale et on fait confiance à sa BFF qui est souvent de bons conseils. 

L’une des choses incroyablement fatigante aussi : la prise à coeur. S’enerver, être blessée ou se vexer trop intensément pour les réflexions d’autrui, ce n’est pas bon. Le collègue, la voisine, la belle-mère, la vendeuse… n’importe d’où vient le réflexion, elle ne définit pas qui vous êtes. Les autres ne définissent pas qui nous sommes. Apprendre à prendre du recul sur les situations est aussi l’un des meilleurs moyens de se préserver et de vivre une vie plus apaisée. 

Éliminer les sources de stress, pratiquer yoga et relaxation

Le burn-out, c’est aussi l’emprise d’un stress qui épuise. Ce stress qui n’est pas bon, ce stress dont tout le monde parle, ce stress que l’on fuit mais aussi ce stress que l’on s’impose. Identifier les sources de tensions et faire le tri dans notre to-do list de l’enfer est le meilleur moyen de se libérer. Try !

Et puis, pour finir, on inspire, on expire et on se détend en pratiquant la relaxation. Cette pratique ultra-tendance est aussi réellement efficace. On installe Mind, Headspace ou Méditer avec Petit Bambou sur son téléphone (et vu qu’on l’utilise tous les jours : aucune excuse !) et on se lance ! D’ici quelques temps, corps et esprit nous diront MERCI ! C’est promis.

Découvrez aussi comment avoir un lundi productif 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer