L’hypothèse du bonheur

etre-heureux-conseils

Suite à une discussion avec mon papa il y a quelques semaines, j’ai eu envie d’écrire un article sur le bonheur. Exactement ce style de discussion un brin débat qui, même après des heures d’arguments, de démonstrations et de raisonnements… et bien n’apporte toujours aucune réponse. Par là, je veux dire, aucune VRAIE réponse.

Mais du coup c’est quoi être heureux ? Réellement heureux

Sincèrement, préparez-vous à ne pas terminer cet article en ayant obtenu une réponse claire, universelle et qui conviendra à tous. Mettre tout le monde d’accord sur une question digne de nos cours de philo au lycée reviendrait à vouloir en venir à bout d’une mission impossible. Autant dire : plutôt compliqué. Mais ce sera ma réponse. Ma perception du bonheur. Je suis persuadée qu’en réalité le bonheur est une impression très personnelle. Un peu comme la question de l’amour ou celle de la liberté.

Pendant cette discussion, les idées ne m’ont pas manqué. L’intemporelle “l’argent fait-il le bonheur ? ” ou cette idée selon laquelle le bonheur viendrait d’un élément extérieur, je n’y crois pas. Mais alors vraiment pas du tout. S’imaginer qu’avec beaucoup d’argent, nous pourrions nous procurer les plus jolies choses de cette terre (qui, avouons-le aussi, est encore une fois bien subjectif). Une voiture, une villa de folie, des vêtements logotypés “luxe”, des cabas Louis Vuitton et avec ça, hop, à nous le bonheur. Easy non ? 

Et bien je n’y crois pas. Enfin, je n’y crois plus d’un moins. Ou plus complètement. 

S’il y a bien une chose dont je suis persuadée, c’est que le bonheur est l’une des rares choses qui ne s’achètent pas. Comme la santé. Je ne sais pas non plus si être heureux se décide mais ce dont je suis absolument certaine, c’est que le bonheur, le vrai, vient de soi. Et certainement pas de l’extérieur. 

Régulièrement, lorsque je suis amenée à en discuter avec ma maman (oui, allez comprendre que nos discussions sont très axées philosophie dans la famille), je soutiens être heureuse. Comme un bonheur constant qui ne varie pas parce que je me suis acheté mon nouvel Iphone (absolument C.A.N.O.N. ceci-dit !). Je suis heureuse parce que je suis en bonne santé, je suis heureuse aussi d’être avec mes proches, de passer du temps ensemble, de discuter des heures avec ma meilleure amie au téléphone… Au niveau pro, je suis heureuse de travailler sur ce que j’aime, d’avoir des projets plein la tête (autant que de rêves d’ailleurs !) et de voir dans l’avenir tout un champs d’opportunités. 

Alors non, je ne pense pas que le bonheur vienne réellement de ce que l’on possède et je suis convaincue qu’il y a une large différence entre être heureux et être satisfait. 

Je suis satisfaite lorsque je me procure une nouvelle robe à fleurs pour préparer l’été. Je suis satisfaite aussi lorsque je m’achète une nouvelle paire de chaussures ou une coque toute jolie pour mon téléphone. Mais je ne serai certainement pas plus heureuse si j’avais entre les mains une paire de talons Louboutin.

Découvrez aussi comment (enfin) trouver sa voie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aimer